15 jours à l’heure japonaise : trucs et astuces

Publié le Mis à jour le


15 jours àl’heure japonaise : trucs et astuces

Remerciements
A tout seigneur tout honneur, on va commencer par Vivre le Japon et Romain qui nous ont concocté un séjour aux petits oignons avec un concept qui nous a séduit la location de maisons ou d’appartements à Kyoto et Tokyo. Toute la préparation s’est faite par mail avec un grand professionnalisme.
Sur place l’accueil par le Travel Agent est rassurant et utile. Nikki à Kyoto et Laetitia à Tokyo, nous ont expliqué le fonctionnement de tous les équipements (pratique quand on ne lit pas le japonais), nous ont conseillé sur les choses à voir, sur la vie au Japon. Elles y vivent, elle y sont bien, et ça se sent.

Le voyage
En habitant Strasbourg, nous avons choisi de partir de Francfort. Nous avons pris notre billet au départ de Strasbourg avec une navette et au final, il nous a couté 110€  de moins par billet que si nous l’avions pris directement au départ de Francfort. Ce n’est pas toujours le cas mais c’est à vérifier. Nous sommes arrivés à Kyoto et nous sommes repartis de Tokyo.
Moi qui aime le son de qualité, j’emmene toujours un adaptateur pour brancher mon casque. Pour 2 euros, vous profiterez du son des films. Sans parler de s’équiper d’un Bose avec réduction de bruit, vous prenez un bon intra avec des mousses et vous oublierez le doux bruit des moteurs.
Ne gardez pas vos chaussures dans l’avion, certains avaient prévu des pantoufles, c’est un peu abusé. Buvez beaucoup (de l’eau bien sûr) et baladez vous régulièrement, avec ça vous serez un peu moins décalqué à l’arrivée. Ne tuez pas les russes qui veulent acheter toutes les montres en duty free, ou alors discrètement.

La douane
On ne joue pas au kakou avec les douaniers ou alors on n’est pas pressé. A part ça, avoir un papier avec vos logements à destination leur fait toujours plaisir et ça va vous faire gagner du temps avec les taxis. Myriam nous avait fait à chacun une petite fiche avec tous les hébergements, c’était une super idée.

Les transports
Le classique des classiques, pour les touristes, est le JR Pass,  il est à retirer à l’arrivée. Regardez quand même si c’est intéressant, le calcul est à faire en fonction des déplacements, mais même s’il vous coûte un peu plus cher, prenez le vous serez tranquille (il couvre également certaines lignes métro de Tokyo). Attention le Japon est grand et même si les trains sont agréables, il y a mieux à faire que passer tout votre séjour en transit. Mais on ne regrette pas les trajets que l’on a fait.
Pour organiser vos déplacements, il y a un moteur de recherche, l’incontournable Hyperdia. Sur téléphone, j’ai pris Japan Trains qui est basé sur Hyperdia mais un peu plus pratique. Le JR Pass vous permet de réserver votre place sans surcout. Nous avions noté à l’avance tous nos trajets et on a présenté le papier au comptoir. Outre le fait que ça nous a grandement facilité la vie sur place, ça nous a permis de se mettre gentiment dans l’ambiance quand on préparait le voyage à la maison.
Les trains sont confortables, rapides et à l’heure. Nous n’en avons vu aucun avec ne serait ce qu’une minute de retard. Si vous avez un JR pass, il y a souvent un guichet dédié sinon gardez votre ticket avec vous jusqu’à la sortie. On peut vous le demander à la descente. Ça nous est arrivé avec un bus et on ne savait plus où on l’avait mis.
Petit détail, tous les sièges sont dans le sens de la marche. Au terminus un employé doit les faire pivoter. Les distributeurs de boissons sont aussi dans les trains.

Le taxi
Il est à utiliser dans les villes, rapide et pas cher c’est vraiment un bon moyen. En plus il y en a beaucoup. La porte arrière gauche s’ouvre sur commande du conducteur et c’est parti. Par contre pas de CB uniquement du cash. A Tokyo, le taxi peut être cher sur les  distances plus longues donc faites attention à l’heure du dernier métro.

Le métro ou les bus.
A Kyoto, vous utiliserez certainement le bus, c’est le plus pratique. On rentre par l’arrière et on sort par l’avant. On paye à la sortie, en général 220 yens le trajet. Il faut avoir le prix exact, l’automate ne rend pas la monnaie mais vous avez un monnayeur juste à coté qui va jusqu’au billet de 1 000 yens. Sur le bon conseil de Michaël, nous avons pris soin, tout au long du séjour, d’avoir un billet de 1 000 yens sur nous, ce billet est votre ami tout au long du séjour. A Kyoto, il existe un pass journée (500 yens), mais il faut l’acheter à la gare, prévoir le nombre nécessaire dès le départ, on ne revient pas toujours à la gare. Il y a également plusieurs compagnies de bus, nous avons utilisé la compagnie City bus.
Le système d’information voyageur est efficace, pas de risque de louper son arrêt. Le chauffeur annonce plein de choses à chaque arrêt, il parle quand il démarre, quand il freine …

A Tokyo c’est essentiellement le métro . Pour un touriste il va vous emmener partout où vous voulez aller. Attention, il y a plusieurs compagnies et le prix est fonction de la distance. Il y a des portes en entrée et en sortie, ce sont des portillons qui se relèvent si vous n’avez pas payé. Ici on ne fraude pas, premièrement il n’y a personne qui fraude donc vous n’êtes pas tenté et deuxièmement si vous fraudez c’est direct au poste. Si par hasard, vous vous êtes trompés dans vos calculs, pas de problème vous allez voir un employé aux portes et vous payez le complément sans surcout particulier. C’est sympa.
Le métro est cher mais c’est propre, rapide. J’ai pris une Suica, c’est une carte avec réserve d’argent. Elle s’achète et se recharge sur les automates sans s’occuper de la compagnie contrairement au ticket papier qui n’est valable que sur la compagnie émettrice. Vous la présentez sur le lecteur à la porte et vous passez. Simple et efficace. Il existe aussi des billets journée et le JR est valable sur un certain nombre de lignes dont la circulaire la Yamanote.

La nourriture
Nous avons vraiment bien mangé.  La cuisine japonaise présente une grande variété de plats et de saveurs. Nous ferons certainement un article dédié, avec Myriam, avec quelques recettes, mais vous pouvez y aller sans aucune appréhension.

Conclusion
Au final, fuyez les voyages organisés, vivez vraiment comme un japonais (en vacances) vous profiterez pleinement de votre séjour. Le Japon est un pays très sûr. Si Michael n’avait pas décidé d’y passer une année, je ne pense pas que nous y serions allé et nous serions passé à coté d’une super expérience. Nous étions sceptiques, mais sur place nous avons apprécié chaque minute et nous sommes rentrés avec le désir d’y retourner un jour.

Si vous avez des questions écrivez nous et nous tacherons d’y répondre.

On a pris plaisir à écrire ce blog, on espère qu’il vous donnera envie de voyager.
A bientôt pour une autre destination
Myriam & Alain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s